Maxime Cambier

 

Divagation : 3 ans !

  • 00Days
  • 00Hour
  • 00Min
  • 00Sec
More info
»

Voyages et rencontres

Portrait de Maxime Cambier

Maxime Cambier aime voir le monde par l’œil des artistes, et en particulier des photographes. Il y a deux ans, il décide de passer à son tour derrière l’appareil. Un premier projet artistique, mené en autodidacte au gré de nombreux voyages, et enrichi de rencontres avec les photographes qui l’inspirent. Comme Isabelle Dixon, l’équipe de Sombre Tattoo, Max.enfant.terrible…

Sa passion l’emmène un peu partout en Europe, faire des photos de concerts et de l’urbexexploration urbaine de lieux abandonnés et interdits.

L’Urbex

Pic'Pluk bleu sur motif jungle noir et blancAvec l’Urbex vient son lot de contraintes nouvelles. La faible luminosité, l’urgence, le stress, la surveillance des lieux souvent interdits d’accès…

Impossible pour lui de travailler comme pour les portraits ou les photos de concerts. Un effort de retouche est ensuite nécessaire pour mettre en avant les textures, certaines couleurs, et révéler la magie des lieux !

Dans le futur, Maxime aimerait continuer à photographier des lieux abandonnés, mais avec des modèles, et développer aussi un projet de clichés urbains nocturnes. Il expose pour la première fois ses photos à L’Harmonium à l’occasion de Pic’Pluk #4 du 11 au 25 janvier 2020 

Sur Instagram : @wildurbanpix