Lison Ferné

Lison Ferné est une jeune autrice et illustratrice de bande-dessinée. Elle publie sa première bande dessinée dans la revue 64_page #3, alors qu’elle est jeune étudiante de l’Ecole de Recherche Graphique (ERG) de Bruxelles : Ice man, une histoire graphique tout en bleu.

Elle fait partie du collectif Bien, Monsieur dont la revue du même nom a reçu le prix de la meilleur BD alternative du 45ème Festival d’Angoulème. C’est un fanzine militant, qui explore les travers et les inquiétudes de la société, sans tomber dans le cynisme, et avec un graphisme très exigeant. 

“Chaque numéro finit par saisir un climat et on voit effectivement des préoccupations communes [à sa dizaine d’auteurs] se dégager, que ce soit l’environnement, le besoin de révolte, ou la place des femmes.”

Les thèmes qui traversent son travail : les contes et mythes anciens, le féminisme et l’afroféminisme, le monde médiéval, la pop culture (mangas). Elle aime jongler avec différentes techniques de dessin comme l’encre de couleur ou l’encre de chine, mais la gravure reste son domaine de prédilection.

Le projet Sorcières regroupe une quarantaine de gravures à l’encre noire imprimées sur un papier japonais très fin. Réalisées de manière très brute et spontanée, naturelle, et au fil des accidents (une plaque coupée brutalement, une marque sur le lino), elles ont ensuite trouvé leur fil narratif au sein d’un livre. 

Retrouvez ses gravures et manières noires à l’occasion de la 3ème édition de l’exposition Pic’Pluk, opening party le samedi 12 janvier 2019 à partir de 18h30.